Demande de consultation sur la création d’un centre commercial à Communay

Cette « demande de consultation » concerne le projet, « anticipé » dans le PLU et soutenu par la majorité municipale, de création d’un centre commercial près du collège de Communay.

Un test de la volonté des électeurs d’être consultés sur ce projet a été lancé auprès de « 100 » inscrits tirés au sort publiquement sur la liste électorale. Ils ont reçu le document d’information suiant. Les parties prenantes ont huit jours pour leur donner leur avis. L’initiateur passera rechercher le document signé par ceux qui le souhaitent. Une surprise 13 personnes sur 100 « n’habitent plus à l’adresse indiquée. »

Le Maire de Communay, M.Jean-Philippe Choné a signé, comme 10 autres maires (seulement), un engagement public pour une application démocratique de la Loi du 13 août 2004 : 20% des inscrits d’une commune et 10% d’une autre collectivité territoriale (Communauté de communes, département, région) peuvent imposer la mise à l’ordre du jour de l’assemblée délibérante une « demande de consultation » sur tout sujet de la compétence de la-dite collectivité. En savoir plus

L’engagement public signé  par le Maire en 2014 et qu’il a confirmé respecter, permet aux électeurs  de Communay, s’ils sont au moins 20% des inscrits à le demander,  d‘imposer  l’organisation d’un référendum permettant d’abandonner le projet de centre commercial. Le Maire s’est en effet engagé à prendre en compte le résultat de la consultation mais – logiquement – seulement si la décision l’a emporté avec un pourcentage des inscrits supérieur à celui obtenu par sa liste lors de son élection. Ce qui est « démocratiquement inattaquable »…

  • L’opposition municipale : Laurent Verdone, Martine James, Gilles Garnaudier, Marie-Christine Fanet, Bertrand Merlet, Christian Diard, a souvent fait part de son opposition motivée à ce projet, notamment dans le bulletin municipal « Communay vous informe » (Ce bulletin devrait d’ailleurs accorder beaucoup plus de place à l’opposition !)

 

  • L’association Atout Communay est contre le projet de création d’une surface commerciale à l’entrée de COMMUNAY tout comme Ternay. D’abord parce que cela tuera irrémédiablement le centre bourg, ensuite parce que la proximité avec le collège est dangereuse. Ensuite il est prouvé que les achats par internet réduisent les besoins en grandes surfaces : pourquoi faire ce projet qui va coûter cher et sera à terme une « verrue » pour la commune.
    Voir sa lettre d’information N° 6 de mai 2017 en bas de page.  

 

  • L’attitude classique des « médias dominants »

 

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.

Publicités