Les voeux 2020 du CLIC

83% des Français sont favorables au RIC (référendum d’initiative citoyenne) selon le sondage Ifop.Focus n°158 d’avril 2017, et de nombreux Gilets Jaunes en ont fait leur première revendication.

Pour 2020, le CLIC souhaite une seule chose aux Français :
qu’ils disposent – enfin – du RIC en toutes matières (RIC ETM).

Cet outil institutionnel, démocratique, efficace et universel suffira à mettre fin à leur impuissance politique. Il garantira la paix sociale et une stabilité juridique très favorable aux investissements et donc à l’emploi.

Les Suisses, qui en disposent depuis 150 ans, ont par exemple pu, le 24 septembre 2017, mettre un veto à une loi estimée injuste qui allait augmenter d’un an l’âge de départ en retraite des femmes et les cotisations de tout le monde. En 2002 ils avaient refusé la privatisation de l’électricité…

Avec le RIC, à leur seule initiative, les citoyens pourront tenter de mettre un veto à toute loi estimée inappropriée ou injuste et tenter de faire donner force de loi à toute proposition alternative, élaborée par des citoyens s’estimant compétents dans un domaine.

Le Président et son Premier Ministre refusant obstinément de faire instaurer le RIC ETM, les partis dits « d’opposition », les syndicats et les grandes associations refusant d’en faire leur revendication prioritaire, les citoyens ne peuvent donc compter que sur eux-mêmes !

Il nous faudra être des millions, les vendredis soirs de 18 à 19h, sur la place de sa commune, jusqu’à l’avoir obtenu, pacifiquement et sans causer de dommage à quiconque. 

Nous appelons donc tous les citoyens
à remplir notre formulaire de promesse de manifestations :

RIC local – Engagements des candidats aux municipales 2020

Le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) est un outil démocratique mis à disposition des électeurs leur garantissant – s’ils l’estiment nécessaire – de pouvoir décider de ce qui les regarde. La présence du RIC dans un programme témoigne de la volonté des candidats d’être réellement à l’écoute des citoyens et de gérer démocratiquement leur commune.

La défiance des Français vis-à-vis des élus est telle (60% ont refusé de choisir un député) que la garantie de pouvoir reprendre la parole pourrait être déterminante pour de nombreux électeurs. Rappelons que 83% des Français sont favorables au RIC (sondages IFOP.Focus n°154. avril 2017).

Pour les municipales 2020, le CLIC a envoyé un courrier aux candidats têtes de listes (notamment des 30 plus grandes villes de France), leur demandant de signer un “engagement public” précisant la place qu’ils réserveront à l’initiative citoyenne dans la gestion de la commune pendant les 6 ans de leur mandat.


Nous proposons aux listes des municipales 2020 trois options pour démontrer leur volonté de donner la parole aux citoyens :

  • Option 1 : appliquer démocratiquement la loi
    Consultation communale à la demande de 20% des inscrits
    À la demande de 20% des inscrits, la procédure ne s’applique pas les deux premières années du mandat, ni la dernière. (Un citoyen ne peut soutenir qu’une demande par an.) 
  • Option 2 : signer un des engagements du CLIC
    • RIC communal à la demande de 10% des inscrits
      À la demande de 10% des inscrits, la procédure s’applique pendant tout le mandat, sauf les six derniers mois. (Pas de limite annuelle du nombre de soutiens par citoyen.) 
    • RIC communal par consultation d’un échantillon tiré au sort
      À la demande de 20% d’un échantillon tiré au sort (proportionnel au nombre d’électeurs), la procédure s’applique pendant tout le mandat, sauf les six derniers mois, elle permet aux citoyens de faire connaître facilement les sujets sur lesquels ils souhaitent être consultés. La consultation d’un échantillon tiré au sort permet de se faire une meilleure idée du soutien des citoyens. (Pas de limite annuelle du nombre de soutiens par citoyen.) 
  • Option 3 : signer un engagement élaboré par la liste
    Si la liste préfère élaborer ses propres modalités de RIC communal, le CLIC lui propose, si elle le souhaite, de l’aider à rédiger son engagement, et d’étudier en détail ces modalités afin d’informer les électeurs de leur pertinence. (Il suffit pour cela de nous écrire à clicricorg@gmail.com.)

Les engagements proposés ont en commun le fait que pour être pris en compte le résultat du référendum ou de la consultation doit dépasser le pourcentage des inscrits obtenu par la liste majoritaire et d’être prévus pour pouvoir être tenus dans le respect des lois en vigueur, et donc ne risquer aucune sanction du juge administratif. Ils sont basés sur la loi du 13 août 2004, en application de l’Article 72 alinéa 3 de la Constitution, et des articles L1112-16, LO1112-1, LO1112-2 et LO1112-7 du Code général des collectivités territoriales. (En savoir plus)


Le RIC communal n’est pas un point du programme parmi d’autres, c’est une conception de la gestion démocratique d’une commune, il ne peut pas se négocier entre les deux tours. Toutes nos propositions comportent donc un engagement à ne fusionner qu’avec des listes qui acceptent de prendre un même engagement.

Les candidats sont déjà en campagne électorale pour les municipales 2020. Nous voulons nous aussi informer au plus vite les électeurs sur leur conception de la démocratie locale, notamment par le tableau en bas de cette page, récapitulant les positions des candidats des 30 plus grandes villes


Tout le monde peut demander aux candidats de sa ville d’en signer un !
Merci de nous le retourner au plus vite, signé et scanné à clicricorg@gmail.com

Télécharger les PDF :
Lettre aux candidats têtes de listes
Consultation communale à la demande de 20% des inscrits
RIC communal à la demande de 10% des inscrits
RIC communal par consultation d’un échantillon tiré au sort


À ce jour, les candidats ayant répondu positivement sont :

Dans les 30 plus grandes villes :

  • PARIS : David Belliard (EELV) : PRÉ-ENGAGEMENTS n°1, 2 et 3 Signés
  • BORDEAUX : Thomas Cazenave (LREM) : « promesse » à 10%
  • TOULON : Amaury Navarranne (RN) : ENGAGEMENT DU CLIC à 10% Signé
  • MARSEILLE : Stéphane Ravier (RN) : ENGAGEMENT DU CLIC à 10% Signé

Autres villes :

Tableau de suivi des demandes
[Ce tableau sera complété au fur et à mesure, en fonction des réponses]


Pour aller plus loin, le CLIC propose un label « Initiative citoyenne » qui sera attribué aux candidats, notamment ceux des listes « citoyennes », favorables au RIC en toutes matières (signataires de la pétition d’Article 3) qui s’engagent à permettre aux citoyens de pouvoir initier facilement un référendum local sur tout sujet de la compétence de la localité.

 

Bilan des syndicats

Le RIC, permettrait aux syndicats français de tenter de faire abroger toute loi estimée, par eux, inappropriée ou injuste et de soumettre à référendum leurs propres propositions alternatives.
En Suisse, les syndicats, qui disposent du RIC, en font bon usage pour défendre les salariés et le “service public” (voir : La démocratie, plus efficace que la grève !).

Nous avons interrogé les 3 principaux syndicats et écrit à tous maintes et maintes fois.

Le constat est sans appel, ils ne souhaitent pas l’instauration du RIC
…et encore moins en toutes matières !

Ces syndicats, qui prétendent défendre les salariés, préfèrent gesticuler (comme la soit-disant opposition politique d’ailleurs) et être invités à des négociations truquées dans les palais nationaux, plutôt que de mettre fin définitivement à l’impuissance politique des citoyens et se doter d’une réel outil d’opposition pour pouvoir initier des lois et les soumettre au vote des Français.

 

La CFDT…

…dit ne pas être « opposé » aux référendums. Évidemment, il ne faut pas se fâcher avec les 90% des Français qui eux y sont favorables. Et encore… limités à certains sujets seulement. Laurent Berger, secrétaire général, esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initiative du prince et de sa vision (très oligarchique) de la démocratie.

 

La CGT…

…se dit mécontente des lois proposées par le gouvernement. M. Martinez, secrétaire général, dit faire des propositions, mais ne souhaite pas disposer du RIC pour les faire advenir. Lui aussi préfère gesticuler en boucle sans jamais avoir de vrais résultats. Il donne son avis sur la démocratie, celle qu’il défend… celle où les citoyens n’ont aucun pouvoir. Lui aussi esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initative du prince.

 

Force Ouvrière… (là c’est le ponpon)

…est « contre » le RIC. M. Mailly, secrétaire général, confirme et revendique : il ne « pense pas que le référendum soit un bon outil démocratique ». Encore un qui esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initiative du prince, à croire qu’ils se sont passé le mot. Son argumentaire ne tient pas la route un seconde.

 

Conclusion :

Les citoyens ne peuvent compter que sur eux-même. Les syndicats jouent le jeu du pouvoir. Les Français auront compris que les dirigeants des syndicats trahissent leur bases syndicales, ils ne veulent pas du RIC, et ne souhaitent donc pas mettre fin à l’impuissance politique des citoyens. Ils vivent en partie du système et ne veulent pas en changer.

À nous d’agir !

Dès que le nombre de promesses garantira sa pérennité, nous lancerons une manifestation nationale tous les vendredis soirs :

Une manifestation pacifique et unitaire avec pour unique revendication :
L’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières
dans l’article 3 de la Constitution !

Tous les collectifs, mouvements, associations…  qui appelleront leurs militants et sympathisants à s’inscrire sur ce formulaire auront bien précisé qu’aucun signe distinctif (pancarte, drapeau, banderole, T-shirt… ) ne devra évoquer son appartenance.

Merci de donner au plus vite un accord de principe sur ce formulaire :
clic-ric.org/appel-a-manifester

 

Bilan 2017

Bonjour à tous les démocrates !

Une année riche en promesses…
Au programme de ce bilan récapitulatif :

  • Les membres du CLIC
  • Demandes de consultations lancées
  • Courriers aux élus et aux institutions et Réponses
  • Décryptage des élections
  • Vidéos réalisées
  • Réseaux sociaux et Site internet – Quelques statistiques

Ouvrir en pleine page

Ouvrir en pleine page

Candidatures du CLIC aux législatives 2017

Notre appel à des candidatures citoyennes pour défendre le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) n’a pas eu beaucoup de succès…

Voici nos deux candidats aux législatives 2017 :

Jean-Paul Yves LE GOFF,   4ème du Finistère (Morlaix)
Bulletin (à imprimer) – Profession de foi

Yvan BACHAUD, 11ème du Rhône (Communay-Ternay-Givors)
Bulletin (à imprimer)  – Profession de foi


 ➔ Appel à manifester pour le RIC !