RIC local – Engagements des candidats aux municipales 2020

Pour les municipales 2020, dans les 30 plus grandes villes de France, le CLIC a demandé aux têtes de listes de signer un “engagement public” précisant la place qu’ils réserveront à l’initiative citoyenne dans la gestion de la commune pendant les 6 ans de leur mandat.

Le CLIC a rédigé trois versions d’engagement public et demande aux candidats d’en signer un des trois.

  • Le n°1 ne s’applique pas les deux premières années ni la dernière, il est le moins favorable à la participation citoyenne. Un citoyen ne peut soutenir qu’une demande par an. 
  • Le n°2 améliore sensiblement les choses et sur 5 ans et demi sans limite annuelle de soutien
  • Le n°3 permet aux citoyens de faire connaître facilement les sujets sur lesquels ils souhaitent être consultés et permet de se faire une meilleure idée du soutien des citoyens par consultation d’un échantillon tiré au sort. Elle est possible pendant 5 ans et demi sans limite annuelle de soutien. 

Ces engagements sont prévus pour pouvoir être tenus dans le respect des lois en vigueur, et donc ne risquer aucune sanction du juge administratif.
Ils sont basés sur la loi du 13 août 2004, en application de l’Article 72 alinéa 3 de la Constitution, et notamment les Articles L1112-16, LO1112-1, LO1112-2 et LO1112-7.
En savoir plus

Si un candidat signe un des trois engagements proposés, quand la liste sera constituée, le CLIC ajoutera une clause fondamentale à cet engagement :
“Ne pas fusionner pour le second tour, avec une liste qui ne signerait pas ce même engagement ou un engagement plus favorable aux citoyens.”
Le CLIC demandera alors la signatures des 20 premiers de la liste.

Les candidats sont déjà en campagne électorale pour les municipales 2020. Nous voulons nous aussi informer au plus vite les électeurs sur leur conception de la démocratie locale, notamment par le tableau en bas de cette page, récapitulant les positions des candidats des 30 plus grandes villes.

Voir le pdf avec les trois
“Engagements publics pour une consultation communale d’initiative citoyenne”

Tout le monde peut demander aux candidats de sa ville d’en signer un !
Merci de nous le retourner au plus vite, signé et scanné à clicricorg@gmail.com

[Ce tableau sera complété au fur et à mesure, en fonction des réponses]

Le CLIC travaille également sur un label « Initiative citoyenne » [en cours d’élaboration] qui sera attribué aux candidats, notamment ceux des listes « citoyennes », signataires de la pétition d’Article 3 qui s’engagent à permettre aux citoyens de pouvoir initier facilement un référendum local sur tout sujet de la compétence de la localité.

Publicités

Bilan des syndicats

Le RIC, permettrait aux syndicats français de tenter de faire abroger toute loi estimée, par eux, inappropriée ou injuste et de soumettre à référendum leurs propres propositions alternatives.
En Suisse, les syndicats, qui disposent du RIC, en font bon usage pour défendre les salariés et le “service public” (voir : La démocratie, plus efficace que la grève !).

Nous avons interrogé les 3 principaux syndicats et écrit à tous maintes et maintes fois.

Le constat est sans appel, ils ne souhaitent pas l’instauration du RIC
…et encore moins en toutes matières !

Ces syndicats, qui prétendent défendre les salariés, préfèrent gesticuler (comme la soit-disant opposition politique d’ailleurs) et être invités à des négociations truquées dans les palais nationaux, plutôt que de mettre fin définitivement à l’impuissance politique des citoyens et se doter d’une réel outil d’opposition pour pouvoir initier des lois et les soumettre au vote des Français.

 

La CFDT…

…dit ne pas être « opposé » aux référendums. Évidemment, il ne faut pas se fâcher avec les 90% des Français qui eux y sont favorables. Et encore… limités à certains sujets seulement. Laurent Berger, secrétaire général, esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initiative du prince et de sa vision (très oligarchique) de la démocratie.

 

La CGT…

…se dit mécontente des lois proposées par le gouvernement. M. Martinez, secrétaire général, dit faire des propositions, mais ne souhaite pas disposer du RIC pour les faire advenir. Lui aussi préfère gesticuler en boucle sans jamais avoir de vrais résultats. Il donne son avis sur la démocratie, celle qu’il défend… celle où les citoyens n’ont aucun pouvoir. Lui aussi esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initative du prince.

 

Force Ouvrière… (là c’est le ponpon)

…est « contre » le RIC. M. Mailly, secrétaire général, confirme et revendique : il ne « pense pas que le référendum soit un bon outil démocratique ». Encore un qui esquive la question posée, qui était sur le RIC, pour parler du référendum à l’initiative du prince, à croire qu’ils se sont passé le mot. Son argumentaire ne tient pas la route un seconde.

 

Conclusion :

Les citoyens ne peuvent compter que sur eux-même. Les syndicats jouent le jeu du pouvoir. Les Français auront compris que les dirigeants des syndicats trahissent leur bases syndicales, ils ne veulent pas du RIC, et ne souhaitent donc pas mettre fin à l’impuissance politique des citoyens. Ils vivent en partie du système et ne veulent pas en changer.

À nous d’agir !

Dès que le nombre de promesses garantira sa pérennité, nous lancerons une manifestation nationale tous les vendredis soirs :

Une manifestation pacifique et unitaire avec pour unique revendication :
L’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne en toutes matières
dans l’article 3 de la Constitution !

Tous les collectifs, mouvements, associations…  qui appelleront leurs militants et sympathisants à s’inscrire sur ce formulaire auront bien précisé qu’aucun signe distinctif (pancarte, drapeau, banderole, T-shirt… ) ne devra évoquer son appartenance.

Merci de donner au plus vite un accord de principe sur ce formulaire :
clic-ric.org/appel-a-manifester

 

Bilan 2017

Bonjour à tous les démocrates !

Une année riche en promesses…
Au programme de ce bilan récapitulatif :

  • Les membres du CLIC
  • Demandes de consultations lancées
  • Courriers aux élus et aux institutions et Réponses
  • Décryptage des élections
  • Vidéos réalisées
  • Réseaux sociaux et Site internet – Quelques statistiques

Ouvrir en pleine page

Ouvrir en pleine page

Candidatures du CLIC aux législatives 2017

Notre appel à des candidatures citoyennes pour défendre le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) n’a pas eu beaucoup de succès…

Voici nos deux candidats aux législatives 2017 :

Jean-Paul Yves LE GOFF,   4ème du Finistère (Morlaix)
Bulletin (à imprimer) – Profession de foi

Yvan BACHAUD, 11ème du Rhône (Communay-Ternay-Givors)
Bulletin (à imprimer)  – Profession de foi


 ➔ Appel à manifester pour le RIC !

Réponse de La Chaîne Parlementaire suite à notre mise en demeure

Le 28/12/2016 nous avions écrit une Lettre à Marie-Eve Malouines PDG de la chaîne parlementaire LCPAN pour que toutes formules mensongères concernant l’article 11 de la Constitution soient définitivement écartées de la LCPan :

 

Le CLIC a demandé au CSA une  injonction à tous les médias qu’il contrôle  d’arrêter la désinformation sur l’article 11 .

Le CSA le ballade depuis des mois au nom de son boulot qu’il a pour les élections ! Mais le CLIC ne le lachera pas…


FireShot Capture 328 - Mise en demeure de LCPAN - Google Doc_ - https___docs.google.com_document_d.png

Le 10/05/2017 nous avons reçu cette réponse, la LCPAN s’est engagée à  utiliser le bon qualificatif. 

thumbnail_LCP_stop_desinformation sur Art.11.jpg

Il nous faudra maintenant surveiller que cela ne se reproduise pas…

Le CLIC attend le même engagement de Public Sénat !


Voir tous les courriers du CLIC