Quel RIC veulent les citoyens ?

« Citoyens, s’il vous plait, dessine moi un RIC » (sic)

Une consultation sur les modalités du RIC s’est tenue sur Parlement&Citoyens du 21 décembre 2018 au 22 février 2019.

C’est donc le premier aperçu du RIC voulu par les citoyens…

En résumé :

Il semble que les citoyens souhaitent que le RIC soit en toutes matières (dont législative, constitutionnelle, de ratification et dénonciation, de révocation et d’abrogation) et qu’il n’exclue aucun sujet. Qu’il soit à toutes les échelles géographiques, avec la possibilité de récolter des soutiens en ligne ou papier. Des votes sans quorum, trimestriels, avec la possibilité de référendums extraordinaires et des débats éclairés. Le vote serait à la fois possible en bureau de vote et en ligne. Le parlement pourrait proposer un contre-projet. Il serait possible de relancer une initiative si la mise en oeuvre tarde ou dénature l’intention initiale. Un délai maximum serait prévu pour la mise en application.

Les citoyens voient dans le RIC de nombreux avantages, pour eux-mêmes, la société et la politique du pays. Ils sont conscients de certaines difficultés dans sa mise en oeuvre et son application.

Une synthèse complète est prévue pour fin mars, suivie de journées délibératives et d’une votation.


 

En détail :

  • Le RIC en toutes matières et sur tous sujets…
  • Il ne doit exclure ni les sujets de défense, ni les sujets sociétaux, ni la fiscalité…

téléchargement (1).png

  • En matière législative, constitutionnelle, de ratification et dénonciation, de révocation et d’abrogation…

téléchargement (2).png

  • À toutes les échelles géographiques…

téléchargement (3).png

  • Avec la possibilité de récolter des soutiens en ligne ou papier…

téléchargement (4).png

  • Des votes trimestriels, avec la possibilité de de référendums extraordinaires…

téléchargement (5).png

  • Avec des débats éclairés, mais pas forcément à la tv…

téléchargement (6).png

  • Le vote serait à la fois en bureau de vote et en ligne…

téléchargement (7).png

  • Le parlement pourrait proposer un contre-projet…
  • Le vote serait sans quorum…
  • Il serait possible de relancer une initiative si la mise en oeuvre tarde ou dénature l’intention initiale…
  • Un délai maximum serait prévu pour la mise en application…

téléchargement (8).png

  • Il serait possible de relancer une initiative sur le même sujet, mais dans un délai raisonnable…

téléchargement (9).png

Les citoyens voient dans le RIC de nombreux avantages :

  • Il réduirait les tensions dans la société ;
  • Favoriserait la paix sociale, en faisant en sorte que les avis contraires soient entendus ;
  • Valoriserait le rôle et le travail des élus et renforcerait la cohérence entre les promesses électorales et les actes ;
  • Responsabiliserait les citoyens et les ramènerait à la politique ;
  • Contribuerait à la prospérité ;
  • Renforcerait la légitimité des lois et permettrait de légiférer à l’abris des lobbies.

téléchargement (10).png

Ils sont conscients de certaines difficultés :

  • Au niveau de sa mise en oeuvre ;
  • Des possibles conflits avec les accords internationaux et choix historiques.

téléchargement (11).png

 


 

Tout ceci vient confirmer et développer en détail les résultats de tous les sondages, dont le dernier « baromètre Harris Interactive » pour RTL et M6 :7796101197_les-francais-favorables-a-l-instauration-du-ric.PNG

Publicités

Le référendum d’initiative « partagée » n’existe pas !

Une petite mise au point s’impose…

 

1° Non, il n’existe pas de « référendum d’initiative partagée »

 

Le référendum n’est pas systématique

La révision constitutionnelle de 2008 n’a pas du tout créé un référendum d’initiative partagée. L’article 11 alinéa 3 crée une procédure législative qui pourrait (potentiellement) déboucher sur un référendum, mais un simple examen en première lecture par les deux chambres de la proposition de loi des 185 Parlementaires écarte définitivement le recours au référendum. Il semble donc abusif d’employer le terme “référendum” pour décrire cette procédure qui est loin d’y conduire systématiquement.

L’initiative est exclusivement parlementaire

De plus l’initiative de la procédure est (sans aucun doute possible) exclusivement parlementaire.
Il suffit de lire l’article 11 : “Un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales.”
C’est bien l’initiative qui est soutenue (au féminin) et avec une virgule après “du Parlement”. L’initiative est donc exclusivement parlementaire.

 

2° Sur la non utilisation de cette procédure d’initiative parlementaire

 

La procédure serait « trop compliquée »

La procédure adoptée par le Congrès en juillet 2008, n’a été « utilisable » qu’au 1er janvier 2015, soit 6,5 ans plus tard… mais n’a jamais été utilisée…
Il est très curieux de lire ici et là que la non utilisation de cette procédure serait due à la difficulté d’en réunir les conditions.

En effet, d’une part si la proposition de loi doit être déposée à l’initiative de 185 parlementaires, en 2015 l’opposition UMP comptait 194 députés, sans compter ses Sénateurs. Aucune difficulté donc.

Et d’autre part, le soutien de 10% des électeurs par internet n’aurait posé aucune difficulté vu le socle électoral de l’UMP et le niveau de popularité de François Hollande à l’époque. Pourtant, le groupe UMP n’a lancé aucune demande d’abrogation pendant 2,5 ans. Cela malgré des critiques véhémentes et des votes « contre » sur pratiquement toutes les lois socialistes. Certains ténors dénonçant même “un Gouvernement d’incapables” qui nous menait “dans le mur”.

La véritable raison

L’explication de la non utilisation de cette procédure d’initiative parlementaire est très simple, cartésienne, imparable…

Plus la majorité adopte de mauvaises lois, plus il y aura de mécontents, c’est donc plus de chances pour l’opposition de gagner la prochaine Présidentielle et les législatives qui suivent. Et puisque c’est là l’unique objectif de l’opposition, pas question pour elle de faire abroger certaines de ces lois, mêmes si elles ont des conséquences néfastes pour beaucoup de gens. C.Q.F.D

 

3° La plateforme mise en ligne par le gouvernement est une blague !

Une coquille vide…

 

Son nom, une véritable fakenews du Gouvernement

Comme indiqué sur la fiche wikipédia « L’initiative appartient aux parlementaires, le soutien de simples électeurs n’étant qu’une condition supplémentaire à cette initiative. » et « Ni l’expression « initiative populaire », ni l’expression « initiative partagée » ne figurent en tant que telles dans le texte de la Constitution. »

Le site en lui même est un fake !

Voir les initiatives en cours,
ou encore les initiatives clôturées,
ou mieux… cherchez l’endroit ou se créer un compte ou se connecter…
Marrant, non ? 🙂

 

A lire également sur le même sujet :

 

Emmanuel Macron « tue la démocratie »

Pour Emmanuel Macron,
le référendum d’initiative citoyenne « tue la démocratie parlementaire »

« Le président de la République a été interpellé par un collège de 600 maires, réunis ce mardi au Grand Bourgtheroulde. Emmanuel Macron a émis des réserves sur la place d’un référendum d’initiative citoyenne dans les institutions. » BFMTV

« … un référendum d’initiative citoyenne, qui chaque matin, peut revenir sur ce que les parlementaires ont voté… »

Il n’a jamais été question de voter chaque matin. La récolte des soutiens à une proposition ne se fait pas en une journée… Et le RIC est avant tout une arme de dissuasion massive. Les citoyens ne seraient pas obligés de faire appel au RIC en permanence, puisque sa simple existence dissuaderait les élus de voter des lois allant contre l’intérêt général.

Pour les propositions et projets de loi, RIC-France par exemple propose un “veto suspensif provisoire” en moins d’un mois, avec une 1ère phase de soutien (avec un seuil à 25% des inscrits d’un bureau de vote) qui doit être confirmé dans 9 régions. Puis le veto doit être soutenu par 25% d’un échantillon d’inscrits tirés au sort (informés contradictoirement). La levée des vetos se ferait une fois par an par référendum.

« …là on tue la démocratie parlementaire. »

En Suisse, ils ont le RIC et la « démocratie parlementaire » n’est pas morte. Au contraire celui-ci oblige les parlementaires à bien prendre en considération leurs concitoyens car une lois trop injuste, impopulaire ou mal expliquée ferait l’objet d’un RIC.
En Suisse contrairement à la France on débat sur les lois et les idées en étant à l’écoute des citoyens.

Puisqu’il a fait ses preuves ailleurs, instaurons le RIC en France ! 
Soutenez le RIC en toutes matières, signez la pétition d’Article 3 :

Pétition pour le RIC en toutes matières
fireshot-capture-345-petition-pour-linstauration-en-franc_-http___www-article3-fr_actions_pet

Proposition de loi constitutionnelle complète


https://pouvoir-au-peuple.fr/tracts/flyer/flyer-ric-holdup-pdf-a4-et-2xa5

 


#ParlonsRIC (référendum d’initiative citoyenne)

Autres pétitions et consultations :
article3.fr/soutiens/petitions-et-consultations-pour-le-ric

Consultation sur le RIC

Une occasion historique de collecter avec précision les avis de tout le monde sur le RIC.

#ParlonsRIC (référendum d’initiative citoyenne)

La consultation vise à recueillir la plus grande diversité de points de vue sur le référendum d’initiative citoyenne, ses différentes formes, ses modalités d’application, ses avantages comme ses inconvénients.

Que vous soyez partisan, opposant, vigilant ou simplement curieux, vous pouvez voter, argumenter et compléter les propositions.

Ces propositions ont fait l’objet d’un travail en commun entre les associations Article 3, CLIC et Parlement & Citoyens. Elles ne reflètent pas l’avis individuel ni collectif de leurs auteurs mais visent à permettre un débat argumenté et contradictoire.

A vos claviers ! 

Consultation : bit.ly/ParlonsRIC

Article 3 met également à disposition un guide : bit.ly/ParlonsRICGuidePratiqueA3
Il a pour but de faire connaître la position de l’association sur les principales propositions de la consultation.
Autres actions à mener : article3.fr/actions

Signer la pétition pour le RIC en toutes matières : article3.fr/petition

Autres pétitions et consultations :
article3.fr/soutiens/petitions-et-consultations-pour-le-ric

Les gilets jaunes et le RIC


46495389_10156071206275852_3706951939209035776_nDe plus en plus de Gilets Jaunes se montrent favorables au RIC – Référendum d’Initiative Citoyenne.

Il fait maintenant partie de leurs revendications et nous les en félicitons.

Mais pour que celui-ci soit instauré, il ne peut être noyé dans une liste de revendications. Il doit être l’unique revendication, ou à défaut la première d’entre elles.

 

Le RIC est l’outil qui permettra d’obtenir toutes les autres revendications.
Avec le RIC en toutes matières, les citoyens auraient le contrôle sur leurs élus, leurs lois, leurs taxes…

Ils seraient enfin souverains !

 

Définition : Le Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC), aussi appelé référendum d’initiative populaire, est une procédure législative dont l’initiative appartient exclusivement aux citoyens et qui leur permet — si les conditions prévues par la loi sont remplies — d’imposer un référendum pour prendre une décision concernant la Constitution, les traités, les lois, les règlements… Cette procédure fait du peuple le législateur en dernier ressort.

 

Si les gilets jaunes avaient le RIC pour unique revendication, ils l’obtiendraient.
Il en serait fini des taxes injustes !

 

Une pétition de l’association Article3 propose une nouvelle formulation de l’article 3 de la Constitution française : article3.fr/petition

fireshot-capture-345-petition-pour-linstauration-en-franc_-http___www-article3-fr_actions_pet

 

Exigeons le RIC !
Seul moyen, démocratique et efficace, de mettre fin à l’impuissance politique des citoyens.

 

Groupe facebook des Gilets Jaunes dédié au RIC :
facebook.com/groups/RICgiletsjaunes

 

 

Vidéos mettant en avant le RIC comme revendication pour les Gilets jaunes : 

 

« Les Gilets Jaunes, qu’est-ce que vous voulez ?
– Le Référendum d’Initiative Citoyenne !!! »

 

à 3:56 : « Il est désormais urgent de modifier cette Constitution et d’y inscrire le droit au référendum et de votations populaires selon le modèle suisse, où chaque proposition de loi sera soumise au vote du peuple français, qui pourra également soumettre au référendum la révocation du Président de la République en cas de haute trahison par exemple. L’ensemble des revendications qu’il a été possible de lire ou d’entrendre depuis le début de l’action pourra trouver dans ces systèmes de votations et de référendums la possibilité d’être adoptée ou refusée par le peuple souverain de France. »

 

à 0:23 : « Je demande à tous ceux qui se révoltent, de porter une seule revendication : le Référendum d’Initiative Citoyenne.
à 0:40 : « Ils se révoltent les Français, contre un système politique qui leur demande jamais leur avis. »
à 1:02 : « L’objectif, c’est pas de virer Macron, c’est pas de dissoudre l’Assemblée Nationale, c’est de modifier la Constitution qui organise la confiscation du pouvoir. »
à 1:15 : « Il est temps que le peuple se reprenne en main. Pour ça, une seule revendication : le Référendum d’Initiative Citoyenne. C’est un mécanisme qui existe dans d’autres pays, en particulier la Suisse, ça permet au Peuple de prendre son destin en main. C’est à dire de proposer une loi, de supprimer une loi injuste, de révoquer le mandat d’un représentant qui mérite d’être viré. Une seule modification de la Constitution et tout change. Le peuple français est l’un des premiers à s’être révolté contre les monarques. Et s’il était le premier à passer de la République à la Démocratie ? Le Référendum d’Initiative Citoyenne met tout le monde d’accord. »

 

à 0:26 : « Il sera nécessaire de changer deux points majeurs de la mobilisation si nous voulons vraiment gagner. N°1 : Parler tous d’une seule et même voix concernant nos revendications. Nous prooposons donc une seule et unique loi à faire adopter : la Loi du Référendum Populaire. »
à 1:02 : « N°1 :  la Loi du Référendum Populaire. Le peuple français a de nombreux combats à mener. A titre d’exemples : le racket de la population par des taxes abusives, l’écologie, la santé, l’alimentation par l’agro-alimentaire, la dictature financière des banques etc. Nous sommes réalistes, ces combats ne peuvent être gagnés en une seule bataille. Il faudra donc gagner la première, la plus importante. Nous sommes déjà au front, et il nous faudra arriver, d’une seule et même voix, à la table des négociations avec le gouvernement. Loi de Référendum Populaire, l’idée est la suivante : Un référendum pourra être soulevé par le peuple dès lors qu’au moins 600.000* Français auront signé une pétition sur un projet de loi ou un projet de révision constitutionnelle. Tout Français aura le droit de créer une pétition pour l’adoption d’une loi ou une révision de la Constitution. Dès lors qu’une pétition aura atteint le nombre de signataires requis, le gouvernement sera dans l’obligation de soumettre le projet à un référendum national. Le Référendum Populaire ne dépendra aucunement des volontés du Président de la République, ni d’aucuneautre instance comme l’Assemblée Nationale ou le Sénat. L’adoption d’une loi votée par Référendum Populaire sera une obligation républicaine et se fera donc sans condition. Un site internet (supervisé par un organe de surveillance des pétitions) devra être mis en place et communiqué à travers les principaux médias, afin de faciliter la concertation du peuple et la signature électronique des pétitions. L’adoption d’une telle loi sera un outil d’une puissance incroyable pour les citoyens, qui auront désormais les moyens de lutter pour leurs différentes causes en court-circuitant si nécessaire leurs « représentants » politiques. »
*chiffre restant à définir

 

à 4:21 : « Tout ce qui est mis sur cette liste de revendications ne sera possible qu’après la destitution de ce gouvernement et du Président de la République et la mise en place d’un Référendum Populaire où tout le monde pourra donner son avis. »
à 12:17 : « Cette liste, c’est une injonction et elle ne sera mise en place qu’après Référendum d’Initiative Populaire… »

 

à 0:26 : « Il faudrait que nous instaurions une Référendum d’Initiative Populaire, comme l’a fait la Suisse (qui est le seul pays aujourd’hui à pouvoir prétendre être une démocratie). Il faudrait que ce référendum puisse porter n’importe quelle décision, qu’il puisse destituer n’importe quelle personne, que ce soit un Président ou n’importe quel gros bonnet. Je pense vraiment que ce qui se passe en ce moment, c’est l’occasion à saisir i on veut changer le monde. Pas attendre la prochaine fois, plus on attend, plus ce sera compliqué de changer les choses. Il faudrait qu’on se réunisse, quon crait des associations, qu’on signe des pétitions, qu’on aille démarcher les Mairies, qu’on aille les prendre d’assault s’il faut, pour qu’on se fasse entendre, et il ne faudra pas lâcher avant qu’on ait ce droit, qui est fondamental, qui devrait être déjà appliquée our respecter la Déclaration des Droits de l’Homme…  »

 

à 0:13 : « Là c’est une révision constitutionnelle qui faut demander. Exigez tous le  Référendum d’Initiative Citoyenne (le RIC). »
à 0:32 : « Prenez vous en main ! Vous voulez la fin des pesticides, une vraie lutte contre la fraude fiscale, une meilleure répatrition de l’impot ? …le RIC vous permet tout ça à la fois. »
à 0:50 : « Lâchez rien tant que vous avez pas le RIC. Me dites pas que c’est pas possible, la Suisse l’a fait. »

 

« Je voulais vous parler du RIC, qui est le Référendum d’Initiative Citoyenne. Il faut absolument que de plus en plus de Gilets Jaunes se montrent favorbales au RIC. Le problème qui se passe actuellement, c’est que bien évidemment de multiples revendications font surface (ce qui est tout à fait légitime). Et des portes-paroles vont surement récolter de la part du gouvernement, des miettes de cadeaux fiscaux, pour « les endormir », mais malheureusement rien ne changera. Nous sommes psychiquement un peu dispercés dans nos esprits, ce que nous sommes à l’intérieur s’est un peu reflété à l’extérieur et c’est ce que nous devons dorénavant éviter. Pour cela, il faut que nous ayons tous dans nos esprits un obljectif commun, qui est le RIC, le Référendum d’Initiative Citoyenne. Qu’est-ce que c’est ? …c’est un droit au peuple, qui est instauré déjà dans pas mal de pays, notamment en Suisse, et qui fonctionne très bien. Le RIC permet au peuple de prendre son destin en main, son avenir… et de pouvoir enfin décider de lois, qui sont votées, de les refuser, de les réfuter, de les accepter… mais également de révoquer le mandat d’un représentant qui mérite d’être viré… de réfuter également certaines taxes. Ce n’est donc plus l’élu qui a le pouvoir absolu et la toute puissance, mais c’est le peuple également qui décide de ce qu’on lui impose : si oui ou non, il est d’accord. Si tous ensemble nous restons à manifester dans ce seul et même objectif, en demendant le RIC, nous l’obtiendrons ! Et ce sera enfin la fin des taxes injustes et j’en passe. Mais il faut rester unis dans cette idée, pour qu’enfin tout le peuple puisse avoir une seule et même voix, et que nous nous fassions entendre, sans dualité et sans division. C’est essentiel ! Le RIC est un mouvement important, et nous l’obtiendrons en étant réunis et concis. Alors que les choses soient claires : il ne s’agit pas de demander la démission de Macron, mais de modifier la Constitution qui organise la confiscation du pouvoir. C’est ça ! Et de redonner le pouvoir enfin au peuple. Soyez, soyens, tous ensemble, pour cela… »       

 

à 0:27 : « La première, la seule et l’unique revendication que j’ai, qui peut résoudre absolument tous les problèmes de ce mouvement, c’est le référendum d’initiative populaire, qui fait que si on a 600 000 personnes qui signent une pétition dans notre pays,  alors cela va permettre de créer un référendum où tous les citoyens vont être capables de s’exprimer. »
à 9:16 :
 « Je veux le référendum d’initiative populaire, je veux que le peuple soit entendu et consulté, plusieurs fois par an, 4 ou 5 fois par an. On ne peut plus voter pour des députés, on ne peut plus voter pour des étiquettes, sans savoir qui va tenir son programme… »

 

à 0:05 : « …un texte qui est le fruit d’un travail collectif entre plusieurs gilets jaunes … qui a pour but de demander la mise en place d’un référendum d’initiative populaire (comme ce qui se fait en Suisse) »
à 1:22 – Texte : [Nous, signataires de cette pétition, souhaitons la mise en place du référendum d’initiative populaire. Un référendum pourra être soulevé par le peuple dès lors qu’au moins 860 000 Français (c’est à peu près la même proportion que pour la Suisse) auront signé une pétition sur un projet de loi ou un projet de révision constitutionnelle. Tout Français aura le droit de créer une pétition pour l’adoption d’une loi ou une révision de la Constitution. Dès lors qu’une pétition aura atteint le nombre de signataires requis, le gouvernement sera dans l’obligation de soumettre le projet à un référendum national. C’est par le biais de ce référendum que le peuple français pourra faire remonter toutes ses revendications présentes et futures.]
« Donc il s’agit là véritablement d’une obligation pour le gouvernement, une fois qu’il a reçu le nombre requis de signatures sur la pétition, de mettre en place le référendum. Il n’a pas la possibilité de refuser cette demande après l’avoir examinée. Donc c’est vraiment pour le peuple une manière de redevenir acteur et de ce point de vue, ça a, je trouve, une dimension émancipatrice, parce qu’on est plus dans le paradigme de la politique ancienne où l’électeur devait solliciter l’élu pour être reçu, être écouté, où l’électeur se bornais simplement à choisir une personne qui allait parler pour lui, comme s’il en était incapable. » 

 

« Alors, en ce moment, nous tous Gilets Jaunes, on a un gros problème qui se pose à nous, et c’est celui des revendications. Aujourd’hui le gouvernement essaye d’échanger avec des portes-paroles, pour tout simplement négocier avec nous. Ce que je voulais dire et qui pour nous est très important, c’est qu’il n’y a rien à négocier en terme de mesures. Ce qui doit nous importer, tous, en tant que Gilets Jaunes, c’est de reprendre le pouvoir. Et pour reprendre le pouvoir, il faut qu’on exige 4 choses, qui sont 4 référendum d’initiative citoyenne. […] Les référendum d’initiative citoyenne, ce sont des référendums qui sont déclenchés à la demande du peuple. Il en existe 4 types qui nous intéressent ici :
1 – Le référendum d’initiative citoyenne abrogatoire qui permet au peuple d’abroger une loi, c’est à dire de faire annuler une loi. Donc là par exemple, on aurait pu annuler la loi sur la taxe sur les carburants. On aurait pas besoin de tenir des rond points, toute la journée dans le froid, ou de se faire gazer à Paris.
2 – Le référendum d’initiative citoyenne révocatoire, lui, il permet au peuple de révoquer, c’est à dire de renvoyer n’importe quel responsable politique. Donc aussi bien le Président, un ministre, un député, ou n’importe quel élu. Avec ce référendum là on aurait pu… M. Macron, il a une cote de popularité absolument minable… donc il y a longtemps avec ce référendum là qu’on se serait débarrassés de cet homme là.
3 – Le référendum d’initiative citoyenne législatif, celui-là, il permet au peuple de proposer un texte de loi par référendum. Là, on peut voir avec des sujet comme l’écologie, c’est à dire le glyphosate, les OGM et tout, que le peuple aurait pu proposer de légiférer là-dessus, puisqu’on sait très bien maintenant, avec notre ancien ministre de l’écologie Nicolas Hulot, que même quand on est de bonne volonté, on ne peut pas légiférer là-dessus puisque ce sont les lobbies qui contrôlent.
4 – Le référendum d’initiative citoyenne constituant, si vous savez ce qu’est une Constitution, vous savez à quel point c’est important.
Ce que, vraiment, je veux faire passer comme message, c’est que ça ne sert à rien de s’obstiner forcément à le faire démissionner ou à dissoudre l’assemblée nationale. Si on obtient uniquement ça, en soi ça sert à rien si on réfléchit bien, parce que… Qu’est-ce qu’il va se passer derrière, il va y avoir de nouvelles élection, donc il va y avoir un nouveau Président, et puis avant surtout il va y avoir une nouvelle campagne, on va nous faire de nouveau des promesses qui ne seront pas tenues. Et les plus anciens d’entre nous savent très bien, ils voient ça depuis 40 ans, 50 ans, les gens promettent, les gens ont l’air sincères, et à chaque fois ils trahissent, et à chaque fois on ne peut rien faire. Donc la seule solution c’est vraiment ces référendums là. […]
[transcription en cours…] 

 

[transcription en cours…] 

 

[transcription en cours…] 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéos sur le RIC :
clic-ric.org/videos-sur-le-ric

 

 

Émissions de radio où le RIC est mis en avant comme revendication pour les Gilets jaunes : 

 

France Culture – Du grain à moudre
Gilets jaunes, Nuit debout, Vérité pour Adama : mêmes combats ?

à 11:50 :  »
à 20:30 :  »
à 31:00 : « 

 

 

Articles de presse où le RIC est mis en avant comme revendication pour les Gilets jaunes : 

 

LEDAUPHINE.COM – Les Gilets jaunes font du «lobbying citoyen»
Parmi les Gilets jaunes saint-clairois, Yvan Bachaud est venu défendre son idée de référendum. Photos Le DL/G.A.Yvan Bachaud, porteur depuis 30 ans d'un projet de référendum d'initiative citoyenne.
« Ces Gilets jaunes se veulent aussi constructifs et souhaitent faire remonter le projet du référendum d’initiative citoyen, sur le principe de la votation suisse, afin d’avoir une démocratie participative où les sujets importants pourraient être débattues par chacun. Il s’agirait alors de modifier l’article de la Constitution. Ce vendredi, justement, ils ont pu compter également sur la présence d’une vraie personnalité, Yvan Bachaud, qui porte cette idée de référendum depuis 30 ans et qui l’a défendue devant plusieurs président de la République. M. Bachaud veut aussi profiter du mouvement des Gilets jaunes pour faire à ce sujet de la pédagogie. »

 

Le Dauphiné – A Saint-Clair-du-Rhône, on fait du « lobbying citoyen »

 

Le REVEIL – Nous ne bougerons pas

 

20 minutes – «Gilets jaunes»: Qu’est-ce que le RIC, le référendum d’initiative citoyenne réclamé par les manifestants?

Huffingtonpost – Les gilets jaunes réclament le « RIC », le référendum d’initiative citoyenne

 

 

Images mettant en avant le RIC comme revendication pour les Gilets jaunes : 

Aucun texte alternatif disponible.

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : texte

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, mème et texte

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : texte

Aucun texte alternatif disponible.

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : texte

 

#GiletsJaunes
#LesGiletsJaunesSexpriment
#RIC
#RéférendumDInitiativeCitoyenne
#RéférendumDInitiativePopulaire